VILLE DE PICQUIGNY

Vendredi 08 Décembre 2023 - Ste Frida

actualités

LES ARCHIVES DE LIONEL HERBET


TITRE: Quand l'Auberge de Picquigny est à nouveau ouverte en 1986
HISTOIRE: Nous sommes au printemps 1986 et Picquigny connait sur le plan commercial, un moment important. En effet, l'Auberge de notre village ouvre ses portes après des transformations et une fermeture. L'Auberge a connu ses heures de gloire dans les années qui ont suivi la guerre. C'était un haut lieu de la gastronomie et de rencontres de toutes sortes. y compris coquines Chaque week end, des cars emmenant des touristes anglais venaient se poser à Picquigny au grand plaisir des gamins qui quémandaient quelques pièces. Cet établissement avait été construit avant la guerre, aux environs de 1930 et le style était celui de maisons à colombage". En cette année 86, l'Auberge a été complètement rénovée et comprend 17 chambres moquettées avec le confort moderne. Le tout sur deux étages. Longtemps, la propriétaire était Madame Veys mais c'est sa petite fille Mme Nacart qui prend le relais. Quant au rez de chaussée, il sert surtout de salle de restaurant avec la possibilité de servir 70 couverts. Sans oublier de petites salles dans lesquelles on peut déguster l'apéritif. Jadis, la spécialité de l'Auberge était les tartes mais la nouvelle propriétaire décidait d'adopter une cuisien plus moderne. L'Auberge de Picquigny est donc repartie pour une quinzaine vingtaine d'années et il était fréquent que le Réveillon de l'An soit célébré dans ce lieu historique. Malheureusement, tout a une fin puisque l'Auberge s'est transformée aujourd'hui en appartements individuels. Lionel Herbet

Auteur:


TITRE: Histoire: 1986 Jean Claude Leclercq s'entraîne à Picquigny
Histoire: En cette année 1986, l'enfant du pays Jean-Claude Leclercq arbore son beau maillot de champion de France professionnel de cyclisme sur route. En juin 85, il a en effet pris le meilleur sur les grands champions de l'époque et notamment Laurent Fignon et Bernard Hinault. Quand nous parlons de Jean-Claude Leclercq l'enfant de Picquigny, nous avons raison car s'il a longtemps vécu en Suisse, ses parents vivent dans une maison rue Jean Choquet. Le papa Daniel a joué au football dans les années 60 à l'Amicale Sportive et il était employé au sein de la LUWA qui, un beau jour, l'avait envoyé en stage en .. Suisse. La saison 86 a commencé et après avoir connu quelques pépins, Jean-Claude va prendre la 3e place de la Flèche Wallonne, une course qu'il remportera l'année suivante en 1987. Au retour de l'épreuve belge, Jean-Claude vient se reposer quelques jours chez ses parents et c'est là que nous le rencontrons. Il n'est pas en très grande forme car il a chuté dans le Tour du Vaucluse. Il s'était fait soigner à la mésothérapie. A Picquigny, Jean-Claude rend visite au kiné de Picquigny Régis Capperonnier tandis qu'il va effectuer dans le coin une sortie de 70km derrière burdin conduit par Didier Lenté un ancien coureur reconverti marchand de cycles. A cette époque, Jean Claude Leclercq portait le maillot KAS dont le directeur sportif était Jean De Gribaldy. Quand il quitte ses parents, Jean Claude Leclercq sait qu'un programme copieux l'attend avec le Tour de Suisse bien sûr et le Dauphiné Libéré. Lionel Herbet

Auteur:


TITRE: Paques 1986: le sport est à l'honneur à Picquigny
Histoire: Jamais pareil week-end sportif ne s'est reproduit depuis celui de Pâques 1986. En effet, notre village allait connaître une intense activité grâce à trois sports: le football, le canoë kayak et la course à pieds. D'abord, le football avec à cette période une équipe de l'Amicale Sportive de Picquigny qui est entrainée par M. Cornet. Ce week-end pascal, l'ASP reçoit Blangy sur Bresle pour le compte du championnat de la Somme. En course à pieds, Picquigny est le rendez vous des meilleurs spécialistes avec le championnat de Picardie des 25 km. Une occasion de rendre hommage à Maurice Herlein qui faisait venir les meilleurs spécialistes dans notre localité notamment Chantal Langlacé, Francis Hanicque Armand Lecoin, Claude Ansard, Philippe Barbier et bien d'autres. Quant au canoë kayak, c'est une épreuve nationale de slalom réservée aux meilleurs cadets nordistes, picards, parisiens et normands qui viennent se frotter sur les eaux de ce bassin de la Vieille Somme qui est connu désormais au plan national. Cette compétition est organisée par la Ligue de Picardie sur le bassin de la Vieille Somme. Un slogan rappelle que le slalom n'est pas une punition mais une fête mais la pluie et surtout le vent sont venus perturber le déroulement des compétitions. A l'arrivée, dix jeunes se qualifient pour les championnats de France avec deux Picards: Philippe Lecocq de Chauny et Guillaume Lenoir de Boves. A cette époque, le conseiller technique régional est Serge Bove et il est heureux au terme de ce week end :"Le bassin de Picquigny se prête très bien à ce genre de compétition. Il a plu à tous ceux qui ne le connaissaient pas encore. C'est le bassin central idéal par rapport à cinq ligues régionales". Quant au championnat de Picardie des 25km, surprise avec la victoire d'un coureur .. belge Guido Hanssens qui l'emporte en 1h22'18". Bien que licencié au club de Soissons, Hanssens ne peut se targuer d'être sacré champion de Picardie et le titre revient donc à son dauphin Armand Lecoin tandis que Francis Hanicque est 3e. Au total, 226 coureurs ont terminé la course et tous ces concurrents promettent à Maurice Herlein qu'ils reviendront l'année suivante. Lionel Herbet

Auteur:


TITRE: Histoire: Février 1986, décès de Jean Jacques Rousseaux
Son nom ne disparaitra jamais car Picquigny a su honorer la mémoire de Jean Jacques Rousseaux décédé en février 1986, à l'âge de 73 ans. Jean Jacques Rousseaux aura été le maire le plus longtemps en exercice à Picquigny puisqu'il fut élu en 1953 avant de se retirer définitivement à l'occasion des élections municipales de mars 1977. Jean Jacques Rousseaux était malade depuis un moment mais il avait été victime d'une chute et il devait décéder à l'hôpital d'Amiens où il avait été transporté. A cette époque, nous avions écrit que Jean Jacques Rousseaux était un homme d'une grande générosité et d'une grande disponibilité. Autant de qualités qu'on ne rencontre plus trop aujourd'hui. Il avait été élu en mars 1953 un peu à la surprise générale. Un peu plus tard, la Cellule Jean Catelas qui était bien implantée dans notre village écrivait au maire Jean Hervy de bien vouloir donner le nom de Jean Jacques Rousseaux à Picquigny. Une requête qui fut acceptée par les élus locaux. Un livre d'or était même mis à la disposition de la population. -En ce début de l'année 1986, le club cycliste de Samara UC qui vient de se créer est à l'honneur. Les coureurs reçoivent leur maillot neuf grâce à leur sponsor Jean Claude Richard. Cette cérémonie a lieu dans la salle de la mairie en présence du conseiller général Bernard Galliot et des maires des communes voisines. A l'Amicale des Donneurs de Sang de Picquigny et environs, le président Gaby Leguenne se félicite du succès obtenu avec la vente des calendriers. C'est même un record puisque 300 calendriers ont été vendus à Picquigny et dans les communes avoisinantes. Un vrai record. Lionel Herbet

Auteur:


TITRE: Décembre 1985: Philippe Ermenault gagne à Picquigny en cyclo-cross
En cette fin d'année 1985, le sport bat son plein dans notre village. Il y a d'abord la course pédestre qui voit la victoire de l'Abbevillois Armand Lecoin. A cette époque, la course du château a lieu en fin d'année et pas encore le 13 juillet. Armand Lecoin distance les meilleurs régionaux tels Claude Ansard, Philippe Barbier, Francis Hanique et chez les femmes, c'est Sylvie Pommageot qui gagne. A la fin du mois de décembre, un dimanche entre Noël et l'An, le club de Samara UC qui vient d'être créé organise le cyclo-cross de Picquigny. Deux courses sont prévues au programme: une réservée aux cadets et juniors et l'autre aux senuirs. Chez les seniors, pas de surprise, le numéro un picard Bruno Aeck du VC Beauvais l'emporte facilement et ce pour la 5e fois qu'il vient à Picquigny. Chez les jeunes, c'est Philippe Ermenault qui s'impose. Eh oui, l'enfant de Picquigny a vraiment débuté le vélo par le cyclo-cross et en cette année,n il est licencié au club de l' U .C . Vimeu Bresle. Il rejoindra Samara un peu plus tard, sollicité par le président Jean Claude Bulant. Philippe Ermenault n'est qu'un débutant et il faudra attendre quelques années avant qu'il ne se lance sur la piste sous les conseils de Francis Van Londerseele, le CTR de la Picardie. Le départ de ces deux épreuves avait été donné par le maire Jean Hervy pour les jeunes et René Roy le président du comité de Picardie qui était venu spécialement de l'Aisne, à l'invitation des dirigeants de Samara UC. Ce cyclo-cross de Picquigny devait obtenir un grand succès sportif mais aussi médiatique puisque le Courrier Picard consacrait des articles mais aussi une page entière avec des photos. Moins de quinze jours plus tard, début janvier 1986, Philippe Ermenault participe aux championnats de France juniors de cyclo-cross. L'épreuve se déroule à Fourmies dans le Nord et dans des conditions dantesques avec neige et verglas. Philippe Ermenault qui a rejoint Samara UC prend une belle 7e place. Il a rempli son contrat. Lionel Herbet

Auteur:

 

 

Article N°: 11 à 15 sur 85 Articles
Premiere Page Page Précédente Page Suivante Derniere Page